Dokument-Nr. 16702
Diepenbrock, Melchior Freiherr von an [Sacconi, Carlo]
Schloss Johannesberg bei Jauernig, 24. August 1851

Copie
Monseigneur,
J'ai eu l'honneur de recevoir la lettre, que Votre Excellence m'a adressée en date du 17 courant, et je La félicite de Son heureux retour à Munich, qu'Elle a bien voulu m'annoncer.
En outre le digne Curé Mr. le Dr. Westhoff m'a fait part hier de la lettre, qu'il a reçu de Votre Excellence et par laquelle il est chargé de s'informer auprès de moi sur le fondement du rapport, qui est parvenu au St. Siège relativement à un nouvel impôt, dont le Gouvernement prussien voudrait charger les revenus des Evêques et Chapitres dotés par la Bulle de Salute Animarum. Je m'empresse de notifier à Votre Excellence, que ce rapport est fondé en vérité, et que la nouvelle loi votée par les Chambres, qui charge d'un impôt de certains pour cents toute sort de revenus, est appliquée aussi aux revenus des Evêques et Chapitres, malgré la stipulation formelle de la dite Bulle, qui veut que ce revenu soit entièrement libre de charges et impôts quelconques. - Il s'entend, que nous avons adressé au Gouvernement les réclamations les plus urgentes contre une telle infraction aux droits acquis de l'Eglise; et, pour ma part au moins, j'ai voulu attendre le résultat de cette réclamation, avant de porter officiellement la chose à la connaissance du St. Siège, espérant toujours, que le
208v
résultat puisse être satisfaisant et épargner par là au St. Siège la peine de démarches ultérieures. Quant au sentiments personnels du Roi, je sais, - car j'ai profité de l'occasion d'en parler à Sa Majesté lors de Son dernier passage à Breslau - qu'ils nous sont favorables et comme toujours enclins à la justice; mais dans un Gouvernement constitutionnel la volonté du Monarque ne fait pas toujours la loi. - Je ne manquerai pas, de Vous donner notice, Monseigneur, de la réponse, que le Gouvernement fera à nos réclamations. Par le fond la question se rattache à celle de l'exécution définitive de la Bulle; car si le Gouvernement pour des raisons d'état ne voudrait ou ne pourrait pas nous concéder l'exemption du dit impôt; il devrait être tenu d'augmenter la dotation en raison de cet impôt pour compléter le montant stipulé des revenus, - chose qu'on n'obtiendrait probablement que par les négociations relatives à l'exécution définitive de la Bulle, dont je me suis permis d'exposer en général la nécessité dans le mémoire, que j'ai eu l'honneur de communiquer à Votre Excellence. -
Agréez, Monseigneur, l'assurance renouvelée du dévouement respectueux, avec lequel j'ai l'honneur d'être
De Votre Excellence Revme
le très humble et très affectionné serviteur
(signé) Melchior Card. et Pr. Ev. de Breslau.
Empfohlene Zitierweise
Diepenbrock, Melchior Freiherr von an [Sacconi, Carlo] vom 24. August 1851, Anlage, in: 'Kritische Online-Edition der Nuntiaturberichte Eugenio Pacellis (1917-1929)', Dokument Nr. 16702, URL: www.pacelli-edition.de/Dokument/16702. Letzter Zugriff am: 27.01.2023.
Online seit 24.06.2016, letzte Änderung am 20.01.2020.